Le dressage des chiens de police : du service à la retraite

Il y a plus d’un siècle que les chiens policiers ont rejoint les forces de sécurité. Leur principale fonction est d’utiliser leur odorat pour détecter des objets, mais leur agilité et leur force d’attaque les rendent également parfaits pour aider à sauver et à protéger les citoyens. Découvrez dans cet article tout ce qui concerne la formation des chiens policiers.

En 1899, la police belge a commencé le premier entraînement officiel des chiens de police. Vu son succès, d’autres pays lui ont rapidement emboîté le pas, jusqu’à ce que l’idée du “chien d’agent” devienne une réalité mondiale.

La vie d’un chien policier peut être divisée en trois étapes : la formation, le service de police et la retraite. La première est celle de l’obéissance et de la loyauté envers son maître. La dernière étape consiste à les intégrer dans un environnement différent, moins strict.

La formation des chiens policiers

Lorsqu’elles choisissent un chien, les forces armées optent généralement pour un berger allemand, un berger belge ou un labrador. Parfois, le Beagle, le Pointer ou le chien d’eau espagnol ont également été utilisés.

Parmi les candidats possibles, le personnel procède à une première évaluation. Il s’agit de vérifier s’ils sont prêts à travailler et à obéir aux ordres. Les animaux qu’ils choisissent commenceront leur entraînement à l’âge d’un an environ, et leur formation sera axée sur la socialisation. Avant d’apprendre des tâches spécifiques, les chiens policiers doivent s’habituer à toutes sortes d’environnements, de personnes et de bruits différents et doivent être capables d’obéir à leur instructeur sans se tromper.

Les principales méthodes de formation visent à utiliser leur odorat en les amenant à chercher un objet, puis à leur donner une récompense s’ils réussissent.

Outre un bon formateur, ils doivent également disposer d’installations adéquates pour pouvoir simuler différentes situations à risque. Dans ces simulations, ils entraîneront les chiens à détecter les drogues et à y répondre passivement, en leur indiquant simplement l’emplacement de la drogue, ou à y répondre activement en aboyant ou en les mordant.

Certains des travaux les plus importants des chiens policiers consistent à sauver des personnes ou à rechercher des personnes disparues, des suspects ou des engins explosifs. Normalement, chaque chien est spécialisé dans quelque chose en fonction de ses compétences et de ses capacités. L’une des choses les plus récentes pour lesquelles les chiens ont été entraînés est la détection d’argent. Cela est dû à l’encre distinctive utilisée sur les billets de banque.

Retraite ou retrait anticipé

La carrière de tout chien policier doit prendre fin, que ce soit par manque de forme physique, par maladie ou par vieillesse. La plupart du temps, ces animaux sont adoptés par des personnes extérieures à la communauté policière. Cependant, tous les foyers ne sont pas adaptés à ces animaux.