Mon bébé est devenu un rebelle ! La phase du NON à 2 ou 3 ans

“Mon bébé est-il devenu un rebelle ?” C’est une question que beaucoup de parents se posent quand leurs enfants atteignent l’âge de 2-3 ans. C’est en fait la période où les enfants commencent à être, aux yeux des parents, de véritables rebelles. Les demandes des parents sont de plus en plus ignorées avec une grande détermination et les règles établies sont violées. Le garçon ou la fille répond de plus en plus par un ” non ” ou un ” je fais ” énergique et réalise ses désirs de plus en plus indépendamment. Et si le parent se permet de s’y opposer, il est prêt à faire de véritables “scènes”, et bien sûr dans les lieux et aux moments moins indiqués !

Les parents et la fonction parentale réglementaire

Un parent devant un “non” déterminé et insistant d’un enfant de seulement 2 ou 3 ans peut penser : “mon enfant n’a jamais été comme ça, ce n’est pas normal, qu’est-ce que je fais mal ? Dans la pratique, un parent peut se sentir désorienté si, jusque-là, il avait ressenti une grande complicité et une grande volonté de la part de son enfant à respecter les demandes et les règles parentales. Ou il peut se sentir agacé ou en colère, surtout s’il interprète de tels rejets ou provocations comme un défi, un véritable affront à son rôle de parent. Si, de plus, vous avez le sentiment que vous ne pouvez pas amener votre enfant à vous respecter et à gérer votre comportement provocateur et “rebelle”, vous pouvez vous sentir vraiment impuissant et inquiet face à l’avenir.

La signification du “non” des enfants dans la petite enfance

Les fréquents “non”, les rejets et les transgressions qui s’intensifient vers l’âge de 2-3 ans, sont des comportements qui font partie d’une étape fondamentale de l’évolution qui conduit à la construction d’une identité psychologique.

Construire une identité psychologique, c’est se percevoir comme une entité unique, différente des autres, avec ses propres pensées et émotions. C’est un processus qui commence au cours de la première année de vie et se poursuit jusqu’à l’adolescence et devrait se terminer à l’âge adulte.

Vers l’âge de 2-3 ans, nous sommes dans la phase où le garçon ou la fille commence à former son propre “moi”. Elle a acquis un tel développement cognitif, émotionnel et moteur qu’elle est de plus en plus capable de se percevoir comme un être distinct de ses figures de référence, un être donc doté de pensées et d’émotions différentes et personnelles.

Stratégies éducatives

Ces comportements rebelles font généralement partie d’une phase passagère qui doit être soutenue par une alternance de moments où l’enfant est autorisé à exercer ce pouvoir que l’on vient de découvrir, et de moments où, au contraire, il met des limites à son rôle parental.

Plus le parent apporte de patience et de souplesse, plus cette phase de provocation perdra en intensité et laissera place à un ego fort et sûr. La conséquence évolutive sera que l’enfant développera une bonne conscience de lui-même qui lui permettra de savoir choisir de s’adapter avec équilibre aux règles de la vie sociale.